☆ La méthode Snoezelen ou comment nous inspirer pour créer un espace sensoriel ☆

Nous avons toujours voulu créer un espace de détente pour Malo, afin de l’apaiser et de faire diminuer les tensions qu’il renfermait. Nous souhaitions nous informer sur les différentes méthodes de relaxation et aller encore plus loin. C’est alors que nous avons pris connaissance de la méthode Snoezelen. Nous ne souhaitons pas appliquer telle quelle cette méthode mais nous en inspirer, en tirer le meilleur pour créer un espace sensoriel pour Malo.

Je ne détaillerai pas entièrement la méthode qui a fait ses preuves et qui nécessite une certaine formation pour être parfaitement réalisée. Je me contente, ici, d’une succincte présentation en y intégrant des liens pour toute personne voulant s’intéresser au Snoëzelen.

Depuis de nombreuses années, cette méthode de relaxation, de stimulation et de découverte sensorielle est proposée aux personnes en situation de handicap et en particulier dans le champ du polyhandicap.

Développé dans les années 1970 par deux jeunes Hollandais (Ad Verhuel et J. Hulsegge), le terme « Snoezelen » est la contraction de Snuffelen (renifler, sentir) et de Doezelen (somnoler), que l’on pourrait traduire autour de la notion d’exploration sensorielle et de détente et plaisir.

Cette méthode est principalement basée sur l’aménagement spécifique et parfaitement étudié d’une pièce (entière ou d’un espace de cette pièce) consacrée à cette expérience sensorielle.

Pour pratiquer le Snoezelen, l’enfant ou la personne est baignée dans une ambiance relaxante, apaisante, dénuée de toutes stimulations agressives.

On y fait appel aux cinq sens :l’ouïe, l’odorat, la vue, le goût et le toucher.

Pour cela un travail est réalisé sur la lumière (douce, tamisée, colorée…), sur l’environnement sonore (musique douce, bruits de la nature…), sur le mobilier (pouf, matelas, coussins, couvertures…), sur les objets de stimulations (miroirs, plaques sensorielles, jeux olfactifs…)…

Dès lors, nous créons un espace agréable où la personne se retrouve apaisée, en confiance, près à rentrer en contact, à vivre de nouvelles expériences sensorielles ou tout simplement se détendre pour se retrouver.

-> Davantage d’informations sur le site de « Snoezelen France »

« Plus qu’une méthode, l’approche Snoezelen est une démarche d’accompagnement, un état d’esprit, un positionnement d’écoute et d’observation, basé sur des propositions de stimulation et d’exploration sensorielles, privilégiant la notion de « prendre soin » « 

Cet outil médiateur est centré autour de la construction d’une sécurité psycho-corporelle, dans un cadre contenant et une relation individualisée.

Le concept s’articule autour de trois dimensions :

• Des propositions d’expériences adaptées autour des différentes modalités sensorielles, visuelles, sonores, tactiles.

• Le respect de la personne et de ses rythmes en lui permettant d’être actrice dans une présence empathique et attentive de la part des accompagnateurs

• La proposition d’expériences autour du relâchement et de la réduction des tensions autorisant un mieux-être potentiel.

-> Bien que nécessitant une certaine expérience, en tant que parents, et avec l’aide des professionnels qui nous entoure, nous pouvons créer pour nos enfants un tel espace afin de lui offrir cette dimension apaisante, relaxante, enrichissante en expériences et émotionnellement et qui pourra permettre de lui apporter un épanouissement différent par des expériences différentes.

Snoezelen 78 SARTROUVILLE Foyer Charles Houette

-> Il s’agit dés lors de trouver le juste équilibre entre stimulation et relaxation, dans une relation respectueuse de chacun. Il est donc indispensable d’adaptée préalablement l’espace en fonction de la personne qui va en bénéficier.

Certaines stimulations ne seront pas vécues de la même manière selon les enfants. Il faudra apprendre à décoder les attentes et les limites de chacun afin de ne pas obtenir l’effet contraire à celui recherché.

Les parents sont souvent les mieux placés pour déterminer ce que peut tolérer et apprécier leur enfant. Dans un premier temps, mieux vaut partir sur quelque chose de sûre pour l’enfant afin  qu’il se sente tout de suite en confiance.

Une fois rassuré dans cet espace, vous pourrez varier les approches et introduire de nouvelles stimulations et observer leurs effets.

-> Notre petite expérience :

Nous ne souhaitons pas appliquer telle quelle la méthode Snoezelen qui nous semble peut être trop ritualisée, trop fermée et moins adaptable. Comme nous l’avons dit au début, nous souhaitons cependant nous en inspirer afin de créer un espace sensoriel.

Nous avons réalisé un petit espace dans la chambre de Malo. Quelques coussins, un pouf DOOMOO, le coussin d’alaitement, une peau de mouton (pour la douceur et la chaleur) et un tapis d’éveil tout doux et varié niveau sensations tactiles (tissus de matières différentes, de reliefs différents…). Nous y allongeons Malo, puis nous lui proposons différentes choses (écoutes musicales, projection de veilleuses musicales et lumineuses, massages, théâtre d’ombres, découvertes tactiles…). Malo s’apaise, apprécie ses moments, se détend, se relâche.

Ce n’est qu’un début et nous voudrions aller plus loin. C’est pour cela, que dans notre future maison, nous prévoyons un espace entièrement dédié à Malo. Une salle de motricité et de stimulation sensorielle, avec du mobilier et des outils adaptés (achetés ou créés).

C’est l’un de nos projets pour Malo et nous espérons pouvoir le concrétiser.

Sur le pays de Lorient, deux structures disposent d’un espace sensoriel : l’IME de Kergadaud à Caudan et le SESSAD A Denn Askell (que nous avons pu visiter, grâce à son directeur M Le Gall; un grand merci, ceci nous a donné beaucoup d’idées pour notre projet). Voici quelques photos de l’espace multisensoriel du SESSAD :

PhotoGrid_1400700109350PhotoGrid_1400700240532

Quelques liens intéressants:

Définition sur Wikipédia

– Aménager un espace multisensoriel chez Hop toys

– L’association internationale Snoezelen (Suisse) : à traduire

Publicités

☆ Notre petit artiste ☆

Ce n’est pas parce que Malo a un handicap qu’il ne peut pas faire des choses comme les autres.

Nous mettons un point d’honneur à trouver des activités variées et stimulantes pour Malo tout en respectant ses capacités, ses possibilités d’actions et ses envies. Lire la suite